zoommuti2

Munitionnettes des temps modernes

L’analogie est un exercice parfois évident. Guerre & Communication : le sujet de ce premier billet d’humeur s’impose de lui-même.

 

Les femmes ont joué, et jouent encore aujourd’hui, un rôle déterminant dans les conflits. Des munitionnettes aux infirmières volontaires, des résistantes aux activistes, on ne compte plus les figures de référence.

Malheureusement, sur le champ de bataille qu’est celui du marché des relations presse aujourd’hui, le traitement réservé à mes consœurs semble ne pas avoir changé d’un iota.

Le Syntec PR Lab, qui avait lieu cette semaine, en a été une vitrine effarante. Là où l’ensemble des professionnels du secteur se réunissent pour échanger et débattre des évolutions de notre métier, les femmes devraient avoir une part de voix représentative.

A l’inverse, on assiste à des remarques sexistes sur le live-tweet, à la reconnaissance ironique du manque de parité de la part de l’animateur et à seulement 3 intervenantes sur un ensemble de 19 représentants tout au long de l’événement.
Un choc ? Plutôt oui.

 

Sans avoir à parler chiffres, il suffit de regarder la composition de l’auditoire pour savoir que les RP sont un secteur d’activité majoritairement féminin.

Une représentativité absente quand il s’agit de postes de direction et de top management.

Les attachées de presse, munitionnettes des temps modernes et nerf de la guerre de notre activité, travaillent jours… et nuits ! Au sein des agences et toujours debout, elles écrivent comme elles s’engageaient, décrochent le téléphone comme elles dégainaient, organisent comme elles soutenaient et se mobilisent encore avec la même ferveur…

Pourquoi ces jeunes esprits engagés ne sont-ils pas invités à participer de façon stratégique à l’effort de guerre qui est celui du redimensionnement de notre profession ? Pourquoi notre secteur n’est-il pas un pionnier dans le combat pour la parité ?

La question n’est pas de savoir s’il nous faut brûler ou non nos soutiens-gorge.

Le temps pour cela est dépassé.

Mais l’ère d’une nouvelle mobilisation n’est-elle pas arrivée ?

A l’image de certains organismes mondiaux qui travaillent sur ces questions, le chemin, certes, est encore long. Le potentiel, lui, est illimité.

 

Elsa Plaud, Suffragette convaincue