illustrrevo

Une révolution en marche

Il est fini le temps où les marques entraient dans l’univers des relations presse en croisant les doigts pour obtenir des résultats.

Une réelle révolution copernicienne s’est opérée. La relation entre marques et agences repose désormais sur la définition, en amont de la mission, du nombre précis d’actions qui seront engagées.

Pourquoi ? Car si notre profession est régie par l’adage classique « une obligation de moyens et non de résultats », notre action reste quantifiable.

Pas au point de nous identifier comme des régies certes, mais un équilibre mathématique entre la valeur de l’information, la taille de la cible presse, la typologie médias et la volonté humaine nous permet de vous donner des estimatifs concrets.

 

Commencez d’abord par fixer avec votre agence des KPI et objectifs simples.

Ceux-ci peuvent être aussi faciles à vérifier que le nombre d’interviews, le nombre d’articles, les typologies de supports médias, les secteurs presse… Au vu de vos attentes, votre agence pourra vous conseiller et vous indiquez les limites de sa prise de risque.

 

Ces limites découleront de façon naturelle de la connaissance des actions engagées et de leur pertinence en termes d’intérêt médiatique.

Connaissez ensuite, de façon la plus précise possible, vos prises de parole.

Annonces corporate, tests produits, contenus premium types tribunes ou retours d’expériences, actualités… quels messages voulez-vous faire passer cette année ?

 

Allez le plus loin possible dans l’analyse de vos annonces. La nouvelle corporate est-elle une nomination à un poste stratégique ou une levée de fonds, une campagne de recrutements ou une démarche d’internationalisation… Les tests produits vont-ils être dirigés vers une cible média BtoB ou BtoC, s’agit-il d’un nouveau service ou d’une application mobile ? Ces différentes informations permettront à votre agence de mesurer, de façon plus fine, les différents retours que vous êtes en légitimité d’obtenir.

 

Un dernier facteur reste non-négligeable bien que plus difficilement quantifiable : le bruit de fond. Envoyer, de façon régulière, à vos médias cibles des actualités concernant vos activités permet de produire des résultats non négligeables.

 

Optimisez enfin votre période de kick-off.

Le début de votre activité RP, la phase de connaissance avec votre nouvelle agence permet également de définir un agenda trimestriel d’actions et de poser vos attentes. Cette démarche sera corrélée au partage de l’écosystème presse. Variable qui permet également à votre agence de définir les objectifs que vous pourrez obtenir d’elle. Un échange peut alors s’effectuer entre les parties. Plus l’écosystème est large, plus la possibilité de résultats est importante et ce qui est accepté par chacun est plus réalisable que ce qui reste imposé unilatéralement.

 

Dernière mise en garde. Certains KPI restent réellement difficiles à appliquer en relations presse. En effet, la tonalité des articles, leur taille ou encore leur typologie ne sont pas des variables entre les mains de vos consultants RP. Les journalistes rédigent leurs articles et votre agence ne peut se substituer à eux.

 

Paul Gillet, Directeur Général Aressy RP